Tunique 01

 

Constance Guihaumon 1838

un très beau marquoir du MET Museum

  

Un marquoir français traditionnel du début XIXème 

avec un grand autel central

et les Instruments de la Passion tout autour (J'en avais parlé ICI)

dont la tunique du Christ.

 

C'est amusant de voir combien la forme et la couleur

de cette tunique peuvent varier selon les marquoirs.

 Tunique 16

  

Au temps de Jésus, les hommes portaient toujours une tunique et un manteau.

La tunique à manches était tissée généralement en laine,

ou en lin pour les plus riches.

L'Evangile de Jean dit que la tunique du Christ était  inconsutile,

c’est-à-dire sans couture.

"sans couture, tissée d’une seule pièce de haut en bas" (Jean 19,23)

   

On a même dit qu'elle avait été tissée par Marie elle-même.

J'en veux pour "preuve" la sculpture de la Vierge à la tunique

de la Basilique Saint-Denys d'Argenteuil.

Tunique 14

Sauf qu'en y regardant bien, il semble que Marie

soit en train de coudre la tunique inconsutile !!!!

Bon, allez, c'est pas grave, l'histoire est belle quand même,

d'autant qu'on a même raconté que  Marie avait tissé cette tunique pour Jésus enfant,

et que la tunique avait grandi avec lui !

 

Le manteau ou robe se portait par-dessus la tunique

et était resserré par une ceinture.

On imagine bien qu'il pouvait être blanc à raies brunes ou bleues

comme on peut en voir encore aujourd'hui en Palestine.

Et peut être qu'ici c'est le manteau plus que la tunique

qui est représenté de manière assez réaliste.

 Tunique 06

Collection privée

  

Si les vêtements étaient le plus souvent à dominante blanche,

on aimait aussi les teindre de couleurs vives.

Et les couleurs peuvent être variées sur nos marquoirs : 

Anne Auriol avait opté pour un petit modèle à rayures

bleues et blanches des plus seyant.

Tunique 15

Collection privée

    

A Toulouse, la tunique était généralement brodée en blanc

Tunique 02

Collection privée

  

Et du côté de Béziers, 

on trouve exactement le même modèle de tunique qu'à Toulouse

mais là, il était toujours en rouge .

Tunique 03

Collection privée

 

Qui avait raison ?

 

Et bien il est facile de vérifier puisque cette tunique est toujours visible.

Oui oui, la vraie, l'unique, celle garantie comme étant LA tunique du Christ.

 Sauf que  …..en fait, heuuuu .... il y a plusieurs tuniques uniques ..... 

 toutes garanties comme étant LA sainte relique bien sûr.

   

Parmi les plus connues, celle de  Trèves en Allemagne,

qui correspond bien à notre imaginaire par sa forme, et qui serait marron-rouge.

Tunique 13

 

Et puis il y en a une en France, à Argenteuil

Bon …. Il faut l'avouer, elle est en miettes, véritablement en miettes !

Mais il parait qu'elle était rouge-brun aussi,

Et en tout cas, à Trèves ......

Tunique 12

comme à Argenteuil,

Tunique 11

c'est  en rouge qu'elle était dessinée sur les gravures

qui ont peut être inspiré nos petites brodeuses de tuniques rouges.

 

Bleue, blanche ou rouge, peu importe,

la tunique du Christ a toute sa place parmi les symboles de la passion du Christ

puisqu'il la portait quand il a été crucifié,

et qu'après sa mort elle a été jouée au dés par les gardes

qui s'étaient partagé les vêtements de Jésus.

 

D'ailleurs on peut voir aussi les dés sur les marquoirs.

 Tunique 05

Cooper Hewitt

 

Tunique 04

collection privée

  

Mais Jésus portait-il vraiment cette tunique au moment où il fut crucifié ?

Et si les tuniques rouges étaient des manteaux rouges.

Regardez …. On dirait vraiment un manteau ceinturé, non ?

Tunique 07

 

Et si on avait brodé dans ce cas le manteau de pourpre du Christ ?

  

Je vous raconte….

 ou plutôt je vais laisser raconter Matthieu 27, 27 - 30

Comme Jésus était appelé roi des juifs, pour se moquer de lui,

" les soldats du gouverneur prirent Jésus avec eux dans le prétoire, l'ayant dévêtu,

ils jetèrent sur lui un manteau écarlate. Ils tressèrent une couronne

avec des épines, qu'ils posèrent sur sa tête, avec un roseau dans sa main droite;

et, fléchissant le genou devant lui, ils lui disaient par dérision :

" Salut, roi des Juifs ! " Ils lui crachaient aussi dessus et,

prenant le roseau, ils en frappaient sa tête. "

(Le manteau écarlate, manteau de pourpre, était  signe de royauté)

Tunique 17

 Par Philippe de Champaigne,  Musées Granges de Port-Royal-des-Champs

  

Jésus portait-il encore ce manteau lors de la crucifixion ?

Matthieu dit qu"Après s’être moqués de lui, ils lui ôtèrent le manteau,

lui remirent ses vêtements et l’emmenèrent pour le crucifier"

Jean affirme par contre qu'ils lui laissèrent la robe pourpre et la couronne.

Tunique 09

 Musée départemental breton

    

J'ai bien peur qu'on ne sache jamais le fin mot de l'histoire ....

Mais avouez que nos marquoirs ont plein de choses à nous raconter, non ?

  

Bon week end à toutes et tous.