le cerf et l oiseau 01

  

Installez vous confortablement

avec un petit café ou un petit thé,

je vais vous raconter une histoire.

 

L'histoire commence il y a six ans

quand mon amour des oiseaux

m'a fait craquer pour le joli marquoir d'Angelina

 

Angelina Angot - Athis - 1889

le cerf et l oiseau 09

A l'époque, je n'avais pas encore eu l'idée d'utiliser les bases d'archives du net

pour faire des recherches sur les brodeuses.

Angelina était donc restée une inconnue pour moi.

 

 

Et puis il y a quelques jours je découvre cet autre marquoir

Léa Lemarchand - Athis - 1890

  

Alors bien sûr, en plus de ce cerf à fière allure,

j'ai été subjuguée par cette frise spectaculaire.

le cerf et l oiseau 08

et ....

et évidemment j'ai tout de suite pensé à Angelina :

même composition générale axée sur un gros motif central

deux alphabets pas identiques mais très ressemblants

et surtout la signature, tout comme celle d'Angelina

 

Moi qui adore repérer des marquoirs faits dans la même école,

je n'ai pas hésité et je l'ai acheté.

Du coup j'ai commencé à rechercher ces deux petites filles,

une recherche qui m'a réservé une jolie surprise.

 

Commençons par Léa.

Léa Lemarchand est née le 21 juillet 1877

à Athis de l'Orne, en Normandie.

Mais à l'époque, on disait Athis seulement,

le locatif "de-l'Orne" n'a été rajouté qu'en 1968

(et aujourd'hui, 8 communes, dont Athis,

se sont regroupées sous le nom d'Athis-Val-de-Rouvre)

 le cerf et l oiseau 10

  

Elle est née dans le hameau de la Rabassière.

Son père Théodore Lemarchand avait  26 ans 

et sa mère Julie Desahyes 25 ans

tous deux étaient tisserands,

ils avaient déjà un petit garçon, Emile, âgé de 5 ans.

 

Rien d'étonnant à ce que les parents soient tisserands,

voici ce qu'on peut lire sur le site de la commune :

 

"Dès le début du XVIIIème siècle, les tissus faisaient la renommée d'Athis.

Les paysans cultivaient le lin et le chanvre et complétaient leurs revenus

en produisant chez eux toiles et étoffes sur des métiers à tisser.

Les derniers tisserands à main cessèrent leur activité à la veille

de la seconde guerre mondiale, mais leurs maisons sont encore

nombreuses dans le bocage athisien.

Au XIXème siècle, les moulins de la vallée de la Vère furent reconvertis

en filature et tissages industriels de coton puis, plus tard, d'amiante"

le cerf et l oiseau 04

Filature de la Martinique à Athis

 

A la Rabassière, dans la maison voisine,

(vraiment la maison d'à côté d'après les recensements)

9 jours plus tard, va naitre une autre petite fille.

Ernestine Angelina Angot est née le 30 juillet 1877

 

Les deux actes de naissance se suivent sur le registre d'état civil.

le cerf et l oiseau 02

 

  

Les  parents d'Angelina sont aussi tisserands,

Furcy Vital Angot avait 43 ans à la naissance de sa fille,

et Baziline Philomène Leperlier 39 ans.

Ils avaient déjà 3 petits garçons

Edouard Vital 16 ans, Jules Auguste 13 ans, et  François Louis 6 ans

 

J'ai ainsi découvert avec émotion

que le hasard allait permettre à

deux amies d'enfance de se retrouver chez moi.

Deux petites filles habitant côte à côte,

exactement du même âge,

toutes deux filles de tisserands,

toutes deux les seules filles de la famille (Léa aura plus tard un autre petit frère).

 

Elles ont grandi ensemble, elles ont joué ensemble,

elles ont appris à marcher ensemble,

elles ont appris à parler ensemble,

et elles ont appris à broder ensemble.

 

Des petites filles dans une rue d'Athis.

Certes, la photo est plus tardive, mais elle permet d'imaginer

nos deux petites normandes, leur ouvrage à la main.

le cerf et l oiseau 03

   

Quand le marquoir de Léa est arrivé à la maison cette semaine,

j'ai bien nettoyé la vitre toute sale (il est encore dans son cadre d'origine)

pour qu'il soit tout beau tout propre,

je l'ai posé sur la grande table de la salle à manger

et j'ai dit : attend, j'ai une surprise pour toi.

 

Alors je suis allée chercher le marquoir d'Angelina

et je l'ai posé à côté avec douceur.

 

Je vous assure, je suis peut-être ridicule, mais j'ai vraiment été émue,

j'ai vraiment eu l'impression d'assister aux retrouvailles de deux amies

après plus de 100 ans de séparation.

D'ailleurs elles sont toujours toutes les deux sur la table

je les laisse encore un peu .... elles doivent avoir tant de choses à se dire.

le cerf et l oiseau 13

 

  

Que sont devenues nos jeunes brodeuses ?

Je n'ai pas tous les éléments,

les archives n'étant pas disponibles en ligne à partir de 1910-1920

mais voici ce que j'ai quand même retrouvé.

 

Si leur enfance a été semble-t-il en tous points identique

il n'en est pas de même pour leur vie de femme.

 

Angelina a à priori eu une vie plutôt sereine et classique.

Le 11 octobre 1904, elle a 27 ans quand elle épouse

Alfred Gustave Denis LAHAYE 25 ans.

Elle aura un fils André Auguste Vital.

Elle est morte en 1960 à l'âge de 83 ans

 

j'ai  eu plus de mal à retracer la vie de Léa.

Sur le recensement de 1901 à Ahtis,

j'ai retrouvé Angelina qui habitait toujours chez ses parents

mais Léa n'était pas citée dans la maison voisine.

Était-elle déjà mariée ? ou hélas morte ?

Je ne trouvais rien.

Et puis finalement j'ai fini par la retrouver à 60km, à Caen.

 

En effet le 12 août 1901, Rose Pallée, sage femme à l'hôtel Dieu de Caen

est allée déclarer la naissance d'un petit garçon, Maurice Léon Lemarchand

fils naturel de Léa, domestique rue Saint Pierre à Caen.

le cerf et l oiseau 12

Caen - l'hôtel Dieu

  

Le 31 août, c'est Léa elle même qui ira signer

l'acte de reconnaissance de son petit garçon.

 

Le recensement de 1906 m'apprend qu'elle est cuisinière

chez un riche confiseur de Caen, rue Saint Pierre

le cerf et l oiseau 11

Caen - Rue Saint Pierre

  

Mais son petit garçon n'est pas avec elle.

Et effectivement, je le retrouve à Athis,

ce sont ses grands parents qui l'élèvent.

 

En 1920 Léa est toujours cuisinière, mais elle retournée à Athis,

elle vit avec sa mère devenue veuve.

Maurice est adulte maintenant, il ne vit plus là, 

il s'est engagé dans l'armée.

J'ai perdu la trace de Léa en 1926, elle était encore à Athis, chez sa mère.

 

Après quelques années passées à l'armée, Maurice sera cultivateur

avant d'être mobilisé lors de la seconde guerre mondiale.

Fait prisonnier à Dunkerque en 1940,

il sera interné pendant 5 ans dans des stalags en Allemagne

avant d'être libéré le 24 avril 1945.

Ensuite plus rien, je sais juste qu'il est mort en 1984 à Athis.

 

Voilà donc l'histoire de deux petites filles du bocage normand.

J'espère que cette histoire vous a plu.

Je vous souhaite à toutes et tous un beau week-end.

le cerf et l oiseau 07