Virginie Galaud 1841 01

 

Aujourd'hui, c'est le marquoir de Virginie Galaud qui est à l'honneur,

ses couleurs fraîches et pimpantes dans son cadre doré.

 

Attention, j'espère que vous êtes en forme, 

car c'est un article un p'tit peu prise de tête,

et qui va vous mettre sens dessus dessous !

 

 

A première vue, un marquoir classique de la première moitié du XIXème 

avec une partie texte, alphabet et signature dans le premier tiers de l'ouvrage

et les motifs ensuite.

Les motifs ne sont cependant pas ceux que l'on a l'habitude de voir

sur les marquoirs du sud de la France à cette époque

(il a été brodé à Bernis dans le Gard).

Pas de grand autel central, aucun signe religieux.

 

Non, Virginie a préféré broder un cerf dans la forêt

Virginie Galaud 1841 09

  

Un très inhabituel kiosque à musique

Virginie Galaud 1841 08

  

et ce grand et spectaculaire panier de fleurs

Virginie Galaud 1841 10

 

Revenons au texte, vous pouvez lire :

Fait à Bernis chez madame Fournier 

le 8 décembre 1841 . Virginie Galaud 12 ans

Virginie Galaud 1841 07

quoi ?

vous n'arrivez pas à lire ?  ..... c'est à l'envers ?

 

Alors je retourne l'ouvrage ,

et à l'arrière du cadre, tout devient plus clair

Virginie Galaud 1841 06

  

Et oui, on remarque ainsi qu'il est réversible.

Voici le dos de l'ouvrage,

l'envers... qui se révèle être l'endroit pour lire.

Virginie Galaud 1841 11

  

Alors on se dit qu'il a tout simplement été encadré à l'envers.

 

Et bien non, car même si Virginie a bien travaillé,

les gros plans sont sans pitié et permettent de bien identifier

l'endroit avec des croix parfaites,

et l'envers avec quelques petites surépaisseurs.

 

Au niveau de cet arbre, c'est superbe, on s'y tromperait,

Virginie Galaud 1841 04

  

celui ci est un peu moins réussi

Virginie Galaud 1841 02

  

le cerf est pas mal du tout

Virginie Galaud 1841 03

 

 

Et le texte ?

Regardez bien les trois premières lettres de Virginie.

On voit bien que c'est sur l'envers qu'on peut lire VIR dans le bon sens.

Virginie Galaud 1841 12

  

Donc non, l'ouvrage n'a pas été encadré à l'envers

c'est Virginie quia brodé toute la partie alphabet et texte en miroir !!!! 

 

Mais pourquoi ? Comment ?

tout cet ouvrage est tellement propre et soigné que ça ne peut pas être une erreur.

Était-ce volontaire ?

Madame Fournier faisait-elle faire un exercice de point de croix réversible à ses élèves

avec cette particularité que le texte n'était lisible que sur l'envers

car si l'exercice était réussi, l'envers pouvait sans honte devenir l'endroit ?

 

J'aimerais tellement un jour voir un au autre marquoir

brodé sous la direction de madame Fournier

pour voir s'il est brodé de la même façon.

 

Un indice peut-être, mais je ne sais pas comment l'interpréter.

Le marquoir a été cloué directement sur le cadre.

Virginie Galaud 1841 05

A l'époque de Virginie ? 

peut-être car je ne vois aucune trace d'encadrement précédent sur la toile.

Ainsi fixé au cadre, on ne peut pas mettre de verre, de carton derrière,

on ne peut pas l'accrocher.

 

Est-ce un encadrement bâclé ou

est-ce fait exprès pour qu'on puisse le tenir et le retourner

et ainsi s'amuser de sa particularité ?

 

Il n'a jamais du être accroché car les couleurs sont en parfait état,

pas décolorées par la lumière comme c'est souvent le cas.

Par contre il a hélas été lavé et le vert a déteint.

 

Un jour je me lancerai dans la reproduction de ce charmant marquoir

mais quelle option prendre ?

Le broder en réversible ?  je crois que je n'en aurai pas le courage.

Alors ?

Copier l'endroit avec le texte à l'envers

ou l'envers avec le texte à l'endroit ?

a4

 

Bon, et bien maintenant que je vous ai mis la tête à l'envers,

je vous laisse le temps de vous retourner

et de remettre vos idées à l'endroit

pour passer un très bon week end