Ca n'aura échappé à personne, les blogs ne sont plus à la mode et disparaissent

 

Même si je suis aussi présente sur FB ou sur Instagram par exemple,

je continue de tenir mon blog car je trouve que c'est une façon simple

d'échanger tranquillement sur le sujet qui nous intéresse,

en l'occurrence les marquoirs.

Ce n'est pas juste une photo prise à la va-vite,

qui sera vue à la va-vite,

et éventuellement  "likée" à la va-vite.

 

Sur un blog, on peut prendre son temps, on peut raconter, écrire longuement,

trop longuement peut être, c'est un de mes nombreux défauts,

je sais que je fais trop d'articles fleuves.

 

Mais comment savoir ce qui plait ou pas, ce qui intéresse ou pas,

quand il n'y a pas déchanges, ou si peu,

si peu de lecteurs et si peu de commentaires.

 

Beaucoup de mes articles demandent un temps fou

que vous n'imaginez peut-être pas :

- du temps de recherche

(que je ferais de toutes les façons, c'est vrai, blog ou pas blog),

- mais aussi du temps pour l'écriture et l'illustration de l'article,

du temps nécessaire pour partager ces recherches.

 

Comprenez bien que le commentaire n'est pas un besoin narcissique

pour la personne qui tient un blog,

ce ne sont pas des louanges et des applaudissements qu'elle attend,

c'est juste un petit signe de vie,

une petite trace qui lui prouve qu'elle a réussi à atteindre quelqu'un, 

à intéresser quelqu'un dans l'immensité de la blogosphère.

Sur mon dernier article, j'ai essayé de bloquer les commentaires

pour ne pas en tenir compte. mais non, ça ne me va pas,

un blog n'a de raison d'être que par l'échange.

 

C'est en fait la seule façon pour la blogueuse

de mesurer l'intérêt suscité par ses articles,

de voir la forme et les sujets qui plaisent ou pas,

d'échanger de façon plus riche et plus satisfaisante pour elle et ses lecteurs.

 

 

Je ne dis pas qu'il faille laisser un commentaire à chaque visite bien sûr,

je dirais même : au contraire !

Je suis partisante de laisse des comms sur les billets

qu'on a particulièrement apprécié

ou pour rajouter parfois une petite information, un autre éclairage,

ou même une expérience personnelle parfois, c'est sympa.

 

Quand je compare  le nombre d'abonnés à mon blog

(auquel il faut rajouter les abonnés via les portails web)

au nombre de lecteurs et de commentaires laissés, 

je m'interroge vraiment .

Comment peut-on avoir autant d'abonnés et si peu de réactions.

(sans compter les abonnés via les portails web)

 

 

Bref,  vous l'avez compris j'ai parfois

une grosse baisse de motivation,

même s'il y a c'est vrai une poignée de fidèles lectrices à qui je dis

 un IMMENSE MERCI 

Merci de prendre le temps de me lire et de poster un petit mot,

même tout simple.

Même si ce n'est que de temps en temps, je vous assure,

c'est tellement gentil et tellement précieux pour moi.

Merci merci merci.

 

Et à chaque fois que je suis découragée, c'est jusqu'ici

cette petite poignée de fidèles qui m'a poussée à continuer.

Mais faut-il vraiment continuer .... pour leur plaisir (j'ose le croire)

et pour le mien (j'avoue, j'adore partager mes découvertes) ?

Faudrait-il le faire sous une autre forme ?

en blog privé par exemple ?  je ne sais pas encore.

 

 

Pour essayer de m'y retrouver,

et de mesurer la réelle nécessité de continuer ce blog,

en tout cas sous sa forme actuelle,

dès que ce billet sera envoyé,

je vais commencer par supprimer toute ma liste d'abonnées.

Désolée pour vous, fidèles lectrices, mais il va falloir vous réabonner

et vous réabonner uniquement si la lecture de ce blog

vous intéresse vraiment bien sûr

Ensuite ? .... ben on verra, je ne sais pas encore.