Boscobel oak sampler boxers

   

J'ai brodé une nouvelle bande de mon Boscobel Oak Sampler

(The Scarlet Letter)

une bande avec deux drôles de petits personnages.

 

J'étais ravie d'avoir l'occasion, ENFIN, de broder ce grand classique

des bands samplers anglais fin XVII, début XVIIIème :

  

 

le motif des boxeurs

 

un motif souvent brodé au point de trait, comme sur cet autre exemple.

  1752 jean swan ecosse 1

 

(Un "clic" sous les images qui viennent du net vous permettra de voir les samplers en entier,

le reste est tiré de livres dont vous trouverez la liste à la fin de l'article)

 

Le boxeur est un motif très courant jusque vers 1750,

mais bien difficile à interpréter aujourd'hui.

La seule chose certaine, c'est que ça ne représente pas du tout des boxeurs !

 

C'est une appellation humoristique assez récente due au fait que ces petits hommes,

une jambe en avant et poing levé,

peuvent parfois faire penser à des boxeurs prêts au combat.

Ils sont toujours représentés  de profil mais tête tournée vers nous,

tenant une fleur à la main.

 

Ils peuvent être face à face,

fin 17eme

clic

   

ou en file indienne, 

1669 net

clic

  

ils sont presque toujours séparés par un grand motif floral comme au dessus,

plus rarement par un animal comme ici

fin 17 2

  

Et parfois les deux sur un même sampler.

fin 17

  

Mais alors, si ce ne sont pas des boxeurs, qui sont-ils ?

  

Une hypothèse émise par un certain Donald King,

hypothèse très souvent reprise dans différents ouvrages,

dit que ce serait un jeune amoureux qui offre une fleur à sa belle,

et que le motif aurait été  trouvé dans d'anciens catalogues de modèle

de la Renaissance, 

comme "Ornamento delle belle et virtuose donne" de Mathio Pagan

couples

  

Pourquoi pas .... mais plusieurs questions se posent quand même.

D'abord :  où est la belle à qui on offre la fleur ?

 

Et bien figurez vous que la belle serait symbolisée par le motif floral,

dans lequel on pourrait retrouver la tête dans la fleur centrale,

les bras dans les branches du haut,

la robe dans les feuilles du milieu et les grands pieds en bas.....

fleur

a4

Et là .... non .... j'lâche l'affaire, j'y crois pas !

 

L'intêret de ces motifs, c'est de broder le monsieur ET la dame .

Pourquoi se serait-on privé du plaisir de broder la dame ?

Nos brodeuses de l'époque auraient très bien su le faire.

Preuve en image avec cet exemple (beaucoup plus rare) de dame qui a remplacé le boxeur.

milieu 17 femme

 

  

L'intérêt aussi de choisir ce motif, c'est de broder les beaux et riches costumes.

Et si les samplers de l'époque sont remplis de boxeurs,

ils le sont aussi de couples d'amoureux très bien habillés.

1729 anglais v&a 2

clic

(tiens, vous avez remarqué ? derrière la dame ? un petit "boxeur")

  

Et puis surtout, comment expliquer que nos brodeuses,

après avoir soi-disant transformé la dame en pot de fleur,

aient pu avoir l'idée de déshabiller le monsieur ?

 a10

 

 

Et oui, les premiers boxeurs, les plus "primitifs", ceux travaillés au point de trait,

et bien ils étaient nus !

net 1

clic

  

Alors je crois plutôt à une autre hypothèse

qui avait été émise par d'autres historiens quelques années avant celle de King.

 

La base est la même : les livrets de modèles de la Renaissance.

Mais ça, c'est une évidence : toutes les bandes décoratives de ces samplers

(mais aussi les motifs des spot samplers)

sont certainement inspirés de ces livrets de modèles

qui pouvaient aussi bien être interprétés en broderie qu'en dentelle,

à une époque où la technique dentellière était encore très liée aux techniques de broderie.

Beaucoup de band samplers d'ailleurs mélangent broderie et dentelle

(comme celui dont nous avons parlé la semaine dernière).

 

Mais dans cette nouvelle hypothèse, le motif choisi n'est pas le même,

il ne s'agirait pas d'un couple d'amoureux,

mais de putti,

un peu comme ceux-ci par exemple.

Sans titre 19

 

  

Hypothèse d'autant plus crédible que les putti étaient très à la mode à la Renaissance

putti

donc sans doute très présents dans les livrets.

utilisés encore quelques années plus tard par nos brodeuses.

 

 

Nos boxeurs pouvaient donc être nus, poilus, un peu difformes,

avec souvent un visage mi humain-mi animal.

1659 net

clic

  

Et puis .... peut être que j'ai l'esprit mal tourné, mais certains sont vraiment ....

comment dire .... très  nus .... avec précision....  non ?  

 

1629 elizabeth nu

nu 17eme

clic

 

Un putto? un faune? un être hybride peut-être?

Et il n'y a finalement rien d'étonnant à cela.

Les livrets de  modèles Renaissance fourmillent de créatures mythiques et étranges,

mélanges d'hommes, de plantes et d'animaux.

grotesques

 

  

C'est ainsi que des licornes ou des sirènes ont  envahi les band et les spot samplers.

sirene

  

Il faut aussi avoir à l'esprit que les putti de la Renaissance n'étaient pas obligatoirement

ces petits angelots joufflus et innocents qui pullulent sur les illustrations plus tardives.

Ils aimaient boire et se bagarrer,

et étaient les dignes héritiers du grec Eros, Dieu de l'amour.

Alors ils étaient parfois représentés dans des situations .....

que l'honorable réputation de mon blog m'interdit de vous montrer  a6

 

Bien sûr, la pudeur a vite demandé à nos brodeuses de vêtir ces petits diablotins.

1660 net

clic

  

Elles les ont couverts de la tête aux pieds, leur ont redonné visage plus humain,

avec de belles boucles blondes

   1683 net

clic

 

   bref, tout pour qu'on soit amenés aujourd'hui à y voir

l'image de parfaits princes charmants romantiques.

Sans titre 1

clic

  

Mais n'oublions pas que très souvent les jeunes brodeuses

reproduisaient les modèles à leur disposition

sans bien savoir  leur origine ou leur signification, 

alors c'est amusant de voir que notre putto est parfois devenu Adam,

et même Eve !

 1710 Jean Porter

clic

  

Après 1750, le motif du boxeur est abandonné... ou presque.

Ainsi sur la bande du haut de ce sampler de 1760,

qui n'est plus un band sampler d'ailleurs,

on voit que les personnages ont beaucoup changé, mais que la composition

est tout à fait celle des anciennes bandes aux putti.

1760 1

1760 2

clic

 

Article fleuve j'avais promis, article fleuve j'ai écrit ! a2

je vous laisse méditer sur tout ça.

Bon week end à toutes et tous

  

1740 allison rudiman ecosse net

clic

 

 Bibliographie :

  • Averil Colby : Samplers 
  • Clare Brown & Jennifer Wearde : Samplers from the Victoria and Albert Museum
  • Naomi E A Tarant : 'Remember nowthe creator' Scottish girls' samplers 1700-1872
  • Rebecca Scott  : Samplers
  • Bromiley Phelan & Hansson & Holdsworth : The goodhart samplers