Rose Vrignaud 1858 - 2 1

    

Le temps n'a pas été tendre avec le marquoir de Rose,

troué, déchiré, décoloré, et dévoré par les mites.

  

  

Rose Vrignaud 1858

  

Quelle tristesse de voir le travail de cette petit fille dans un si mauvais état.

Rose Vrignaud 1858 - 2 2

  

Alors j'ai eu envie de voir à quoi ressemblait ce marquoir  il y a 159 ans de cela,

d'aautant que les couleurs d'origine, encore visibles à l'arrière,

laissaient supposer qu'il était très gai et festif.

Rose Vrignaud 1858 - 2 3

      

         

  

et voici ce que cela a donné.

Rose Vrignaud 1858 - 2 4

  

L'original est en laine sur canevas,

j'ai aussi brodé en laine, mais sur une toile Zweigart 14 fil.

Rose Vrignaud 1858 - 2 5

  

Laines Lana (achetées ICI)

Rose Vrignaud 1858 - 2 6

  

  

Je vous laisse imaginer le plaisir que c'était de découvrir petit à petit

ce qu'était ce marquoir,

un peu comme un archéologue qui libère progressivement

une statue enfouie dans le sable.

Rose Vrignaud 1858 - 2 7

  

  

J'ai essayé d'être le plus fidèle possible aux couleurs de l'original,

même si elles me faisaient peur parfois, notamment le orange de l'autel.

J'ai essayé de mettre une teinte plus douce, plus délavée

mais non, cela éteignait complètement l'ensemble,

c'est cet orange surprenant qui donne toute sa force au marquoir de Rose.

Rose Vrignaud 1858 - 2 8

  

  Voilà, Rose et moi espérons que vous aurez aimé notre travail,

et nous vous souhaitons un très beau week end.