Marguerite Grillon 1

 

Ce n'est pas mon travail que je vous montre aujourd'hui

 

mais un marquoir ancien,celui de

Marguerite Grillon

 brodé en 1897, quand elle avait 9 ans.

 

Un grand abécédaire qui compte 4 alphabets différents

et de nombreux sujets qu'on trouvait à l'époque

dans les petits catalogue type Sajou.

 

Marguerite Grillon 2

 

Marguerite donne beaucoup d'informations précieuses

qui m'ont permis de retrouver sa trace.

 

En haut, elle nous dit qu'elle allait à l'école à Ouzouer le Marché

dans le Loir-et Cher :

 

"Ecole libre d'Ouzouer le Marché

Dirigée par les soeurs de Saint Paul"

 

 

Marguerite Grillon 3

 

En bas, elle écrit ce joli compliment :

"Ouvrage offert à ses bons parents

par leur petite fille Marguerite âgée de 9 ans"

 

Même si aujourd'hui "bons parents" peut faire penser à grands parents,

la formule à l'apoque désignait bien ses parents.

 

 

 Un très joli marquoir en laine, impeccablement brodé,

surtout quand on pense qu'elle n'avait que 9 ans,

des couleurs très gaies, des motifs très élégamment disposés.

 

 

Marguerite Grillon 6

 

 Et ses parents ont certainement su apprécier le travail

d'aiguille de leur petite fille chérie,

car son père était marchand d'étoffes, et sa mère lingère.

 

 

 Son père, Constant Victorin Grillon, fils d'agriculteur,

était né à Epieds le 8 décembre 1858.

Le 27 novembre 1883 il épousa Eugénie Joséphine Chevallier,

née le 19 septembre 1862,

 fille d'un horloger et d'une lingère.

 

 

 Marguerite a donc grandi dans une famille aisée.

Née le 23 juillet 1888, elle semble avoir été

la seule enfant du couple.

 

 

Marguerite Grillon 7

 

 Sur son acte de naissance, dans la marge, on voit

qu'elle s'est mariée le 16 septembre 1919 à Pierre Raoul Rivière.

 

 Hélas les archives en ligne sur internet s'arretent en 1900,

et je n'ai pu pousser l'enquête plus loin.

 

Marguerite Grillon 4

 

Marugerite est elle restée à Ouzouer le Marché, ou a-t-elle assouvi ses rêves de voyage

en prenant le train, le bateau .... ou une mongolfière !
;-)

 

Est-elle devenue lingère comme sa mère et sa grand mère ?

En tout cas j'imagine qu'à travers les générations,

on a toujours su prendre soin des étoffes dans sa famille,

car il est rare de trouver un marquoir de laine dans un aussi bon état,

avec des couleurs toujours fraîches,

et surtout pratiquement pas attaqué par les mites.

Marguerite Grillon 5